fbpx

Campagnes

NOUS SOMMES LÀ POUR TOI, NOUS ÉDUQUONS AVEC TOI

FrancesCampagne de solidarité Itaka-Escolapios 2013-14

“Si les enfants, dès leur bas âge, reçoivent, reçoivent une adéquate formation dans la Piété et les Lettres, on peut espérer sans aucun doute une heureuse réussite de leur vie”

S. Joseph de Calasanz (Constitutions des Écoles Pies, 1622)

Dès leur fondation, les Écoles Pies ont orienté leur mission et leurs efforts à étendre l’accès à l’éducation à toutes les personnes, spécialement à l’enfance la plus défavorisée.

Saint Joseph de Calasanz qui commença en 1597 la première école populaire gratuite d’Europe dans le quartier Trastévere de Rome, promut quelque chose de révolutionnaire à son époque : offrir une éducation intégrale pour tous, comme condition pour une vie digne et pleine. Ainsi Calasanz unît sa vocation éducative à une certitude : celle de l’extraordinaire pouvoir de l’éducation pour transformer la société, la clé pour construire un monde meilleure.

Aujourd’hui, plus de quatre siècles après, les réflexions sur l’importance de l’éducation sont partagées par toute la société, mais l’atteinte de l’éducation pour toutes les personnes demeure une matière toujours insatisfaite pour l’humanité toute entière.

Même s’il faut reconnaitre que des avancées significatives ont été opérées ces derniers années, les statistiques officielles des Nations Unies au sujet des Objectifs de Développement du Millénaire montrent que la cible visant l’atteinte de l’enseignement primaire universel en 2015 ne va pas être atteinte, étant donné que 57 millions d’enfants, en âge d’aller à l’école primaire, ne sont pas scolarisés. Par ailleurs, si atteindre l’accès à l’école de tous les enfants est essentielle, il ne s’agit que d’une première étape. Il faudra également prendre en compte d’autres éléments tout aussi primordiaux tels que l’accomplissement du cycle complet (on prévoit que sur quatre enfants scolarisés au moins un abandonnera l’école avant de terminer le cycle primaire), et le fait que l’enseignement donné possède ou non une qualité minimale qui permette réellement aux enfants, filles et garçons, d’apprendre le nécessaire.

Dans son rapport 2013 intitulé « L’éducation transforme nos existences« , l’UNESCO insiste dans une idée qui actualise les paroles de Calasanz : « L’éducation éclaire chaque pas accompli vers une vie meilleure, surtout pour les pauvres et les plus vulnérables ». L’éducation est un pilier irremplaçable du développement humain, entendu comme processus d’accroissement des opportunités et capacités des personnes, car elle remplit des fonctions indispensables. D’abord parce qu’elle permet d’accéder à un ensemble de connaissances et d’aptitudes fondamentales pour toute personne. Ceci change la vie et la rend meilleure dans des aspects distincts les uns des autres, aussi bien matériels qu’immatériels : les possibilités d’emploi et de bien-être économique, la santé, l’égalité, la tolérance entre les personnes ainsi que la protection de l’environnement.

Mais aussi, l’éducation est essentielle dans le processus de découverte des dons et le talent particulier de chaque être humain, talent qui constitue la clé de notre développement intégral comme personnes, et ainsi de la société et des peuples. Calasanz sût le voir, sans doute, dans le contexte de son époque.

Au moyen de la campagne de solidarité de cette année, au sein d’Itaka-Escolapios nous souhaitons poursuivre notre effort pour assurer une éducation de qualité à autant d’endroits du monde sous-développé. Engagement dans lequel nous cheminons sous la conduite des Pères Piaristes qui, de même que dans ce quartier du Trastévere de Rome, aujourd’hui continuent d’être là où les besoins en éducation sont les plus importants.

Mais nous ne pensons pas qu’atteindre l’éducation pour tous es une affaire des seules institutions ou personnes exceptionnelles. Il s’agit de quelque chose qui nous concernent tous et à laquelle nous avons beaucoup à apporter, à partir de nos talents propres (développés en partie grâce à l’éducation) et de notre engagement. Une preuve concrète de cette affirmation est la collaboration à travers le réseau de solidarité d’Itaka-Escolapios qui, grâce à des personnes volontaires, donateurs et collaborateurs, permet année après année de compter avec un appui vital pour la mission éducative piariste.

C’est pourquoi, par cette campagne, nous voulons dire a chaque enfant, fille ou garçon, jeune du monde sous-développé : NOUS SOMMES LÀ POUR TOI, pour t’accompagner à travers l’éducation dans ton cheminement vers un futur meilleur.

Donc, à chaque personne dans l’entourage d’Itaka-Escolapios et des centres éducatifs participants, nous disons une chose : Sans toi notre mission éducative est impossible et ainsi, NOUS SOMMES LÀ POUR TOI, NOUS ÉDUQUONS