fbpx

Campagnes

Rappel de la campagna 2012-2013: « L´education assure le futur »

Morocomarca

L’année dernière, à travers la campagne de solidarité « L’éducation assure le futur », nous voulions faire un bond en avant dans notre engagement en faveur de l’éducation dans le monde. Nous travaillons au rapprochement de la réalité des différents lieux dans lesquels les Écoles Pies sont présentes, spécialement ceux qui rencontrent plus de difficultés, mais où l’éducation est particulièrement primordiale. De nouveau, nous avons canalisé notre solidarité à travers du réseau d’Itaka-Escolapios, aux projets nécessiteux dans d’autres pays, projets avec lesquels ce objectif majeur progressivement se fait réalité : un monde dans lequel il n’y a aucun enfant, garçon ou fille, non scolarisé.

Pour la première fois, les centres éducatifs de deux des provinces de la circonscription espagnole des Écoles Pies, EMAUS et BETANIA, ont participé dans une même campagne. Une thème, quelques matériels, un lien Internet,… pour plus de 27.000 élèves, filles et garçons de trente-quatre collèges. Dans vingt-sept villes et villages d’Aragon, des Asturies, des Canaries, de Cantabrie, de la Castille la Mancha, de la Castille Léon, la Communauté Valenciennoise, la Galice, la Communauté Autonome de Madrid, la Navarre et le Pays Basque, était présent le crayon avec la devise « l’ÉDUCATION MULTIPLIE L’AVENIR ».

En travaillant dans les salles de classe, nous sommes devenus conscients sur comment l’accès à une éducation « éclaire chaque pas accompli vers une vie meilleure, surtout pour les pauvres et les plus vulnérables ». (Rapport de l’Unesco « l’éducation transforme nos existences »).

 

Nous qui bénéficions d’un environnement éducatif favorable, nous oublions souvent ce qui peut signifier ne pas avoir cette opportunité parce que nous n’avons jamais fait face à une situation similaire. Comme présenté dans le rapport de l’UNESCO, cité ci-dessus, « l’extraordinaire capacité de l’éducation à servir de catalyseur pour réaliser les objectifs généraux du développement ne s’exerce pleinement que lorsque l’éducation est équitable. Des efforts particuliers doivent donc être déployés pour garantir que tous les enfants et les jeunes – quels que soient leur revenu familial, le lieu où ils vivent, leur genre, leur origine ethnique ou leur handicap éventuel – puissent bénéficier à égalité de cette capacité de l’éducation à transformer nos existences. L’éducation est en particulier source d’autonomisation pour les filles et les jeunes femmes, parce qu’elle augmente leurs chances de trouver un emploi, de rester en bonne santé et de participer pleinement à la vie de la société. Elle donne aussi plus de chances à leurs enfants de vivre des vies saines. »

La sensibilisation à travers « L’éducation n’est pas un conte » ou « Comment est ton école » nous a permis de connaître les enfants, filles et garçons comme Landry, Eugenio ou Leticia, des endroits si lointains et à la fois tellement nôtres comme l’Inde, le Cameroun, la Bolivie, le Venezuela ou la République Dominicaine qui luttent quotidiennement pour quelque chose d’aussi élémentaire que le droit à l’éducation.

En nous prenant en photos avec le crayon géant qui symbolisait cette campagne, nous nous sommes jumelés avec des écoles piaristes, des villes et des pays, tout en étant capables d’apporter une solidarité de ceux qui ont une éducation garantie à ceux qui doivent lutter au jour le jour pour l’avoir. Une solidarité qui se reflète, entre autres choses, dans les plus de 160.000 euros envoyés (122.000 € canalisés à travers d’Itaka-Escolapios et 38.000 € par de FUNESO) pour appuyer des projets éducatifs de neuf pays dans lesquels les Écoles Pies sont présentes: Bolivie, Cameroun, Inde, Venezuela, République Dominicaine, Nicaragua, Costa Rica, Guinée Équatoriale et Gabon.